Points d’attention lors de la souscription

Avant de signer un contrat d’assurance prêt, il est important de lire les termes et conditions fournis avec la demande d’assurance. Ce document est généralement dense et pas toujours facile à lire, mais il est essentiel. Il s’agit du document qui vous lie à l’entreprise pendant toute la durée du prêt, jusqu’à concurrence du montant maximum pouvant être assuré. Les conditions générales fournissent une description exacte de la garantie qui vous est fournie. Le contenu précis de la garantie est d’une grande valeur dans le cadre de la concurrence pour l’assurance prêt de la loi Lagarde, car le banquier sera l’Acceptation ou le refus du contrat d’assurance qui lui est proposé. Quels sont les domaines qui nécessitent une attention particulière ? – Les garanties fournies : de quoi s’agit-il ? En général, les exigences des prêteurs concernent les garanties en cas de décès et d’arrêt de travail. Toutefois, votre contrat peut prévoir d’autres garanties qui sont à la fois utiles et complémentaires, et en cas de problèmes, ces garanties peuvent s’avérer décisives dans l’opération ultérieure du prêt. – Définition de la garantie proposée : à lire attentivement. Même si la garantie semble être la même entre deux contrats, les définitions spécifiques sont parfois différentes. Exemple sur l’invalidité totale (ITT) : Certaines garanties ITT peuvent être accordées dans le cas où l’assuré est incapable d’exercer son activité professionnelle. D’autres garanties ITT ne peuvent être activées que si l’assuré est incapable d’exercer une quelconque activité professionnelle. L’étendue de la garantie varie donc considérablement d’un contrat à l’autre. – Des limitations sont prévues pour chaque garantie, telles que des limites d’âge, une durée maximale de couverture et des conditions de couverture pour chaque garantie. – Mode d’indemnisation : indemnité ou paiement forfaitaire ? Parfois, la nature des prestations versées en cas de sinistre est différente. Certains contrats prévoient des paiements forfaitaires, c’est-à-dire des paiements qui ne dépendent pas du préjudice subi, tandis que d’autres limitent parfois certains paiements à un maximum de 20 000 $. L’étendue du préjudice subi (dans ce cas, il s’agit de prestations de type indemnitaire). Ces différences sont très importantes en ce qui concerne la couverture spécifique. – Clauses d’exclusion : ces clauses limitent l’étendue des garanties prévues dans le contrat. Il est important de les lire attentivement car elles peuvent vous concerner : maladie, pratique d’activités sportives, … Certaines d’entre elles peuvent parfois être rachetées en ajustant le prix. – Le caractère acquis et irrévocable des garanties offertes : tous les contrats ne prévoient pas que si votre situation change (changement de (profession, pratique d’un sport…) , la garantie que vous avez établie au moment de la souscription restera en vigueur pendant toute la durée du contrat. Ceci est important dans le cas d’engagements à long terme. – Possibilité de modifier les options d’assurance pendant la durée du prêt : certains contrats peuvent prévoir que si la situation de l’assuré change, la garantie dont il bénéficie peut être modifiée (par exemple, s’il ne souhaite plus bénéficier de la garantie). C’est également une clause qui n’est pas prévue dans tous les contrats. Un autre point à noter est le remplissage des documents de demande, à savoir la proposition d’assurance et les différents questionnaires, notamment le questionnaire médical. Il est très important que les informations contenues dans ces documents soient exactes et complètes et qu’elles correspondent, dans la mesure du possible, à la situation de l’assuré. En effet, le prix, mais surtout les conditions définitives de l’assurance (y compris les exclusions éventuelles) sont déterminées sur la base de ces déclarations. En outre, si les informations sont manquantes, incomplètes ou insuffisamment précises, cela peut conduire à une demande d’informations complémentaires de la part de la compagnie, prolongeant ainsi la période d’acceptation . Étant donné que les opérations de prêt sont généralement sensibles au facteur temps, l’optimisation du processus d’acceptation de l’assurance dans les délais impartis facilite grandement la réussite du projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *